Vol sans effraction : 9 voitures qui disparaissent en une nuit



Cela s’est passé en Bretagne, plus exactement dans le département de Morbihan, dans un garage de Toyota : 9 voitures qui disparaisssent  en une nuit (du 14 au 15 août 2018). Les voleurs ont agi sans coup férir, c'est-à-dire qu’il n’y a pas eu la moindre effraction durant l’opération.

Les vols de voitures existent depuis belles lurettes, donc rien d’exceptionnel (sauf pour ce garage d’un concessionnaire Toyota). D’après la statistique, il y aurait 5 voitures qui disparaissent au bénéfice des voleurs et au grand dam de leurs propriétaires. Mais il faut avouer que 9 voitures qui disparaissent en une nuit dans un même endroit est un cas rare ou exceptionnel.

 De retour de vacances, le chef de vente de cette concession de Toyota à Morbihan a déjà à gérer cette affaire sur le bras.
Tout d’abord, il a eu du mal à comprendre ce qui s’est vraiment passé lors de cette nuit : les voitures se trouvaient dans divers endroits. À son arrivée, il était étonné de ne pas trouver un Range Rover Sport à sa place habituelle, ce qui l’amène immédiatement à demander à son revendeur s’il l’a vendu. Ce dernier répond par le négatif.

Tous les deux ont alors commencé à le chercher, au cas où on l’aurait changé de place par inadvertance. Mais, au lieu de le retrouver, ils ont plutôt constaté l’absence d’une, deux, trois…jusqu’à neuf voitures.

Et comme les SUV sont réputés être à la mode, la plupart de ces voitures volées sont dans cette catégorie : le Range Rover Sport, deux Lexus RX450 H, deux Toyota Land Cruiser. Cout total : 300 000 €.

Mais comme la technologie a aussi ces mauvais côtés, elle était la principale alliée des voleurs dans cette affaire. Ils ont utilisé ce qu’on appelle un vol à la souris, c'est-à-dire un vol qui utilise la technologie numérique.

Évidemment, l’alarme ne s’est pas déclenchée, et d’après un commandant en second de la gendarmerie de Morbihan, les voleurs auraient conduit leurs butins dans un camion de transport de voitures, ou ils seraient au moins neuf pour conduire les véhicules chacun de leur côté.
attention quand vous stationné près d'un horodateur car il y a des arnaqueurs qui en veulent à votre carte bancaire au lieur de vous aider

Arnaques auprès des horodateurs

https://youtu.be/Fj03HBAbET8
Les arnaques auprès des horodateurs est d'actualité à cette époque où la technologie est censé améliorer la vie des gens.
L’horodateur est un moyen de payer virtuellement le droit de stationnement. Donc, on n’est plus obligé d’apporter des pièces de monnaie qui encombrent et alourdit les poches. C’est le bon côté de cet appareil. Mais il y en a qui profite en volant les cartes bancaires et, du moins, se fait payer leurs places par leurs victimes.
Une « bonne » mauvaise idée pour ces escrocs  d’un nouveau genre, mais une très mauvaise surprise pour les pauvres victimes.
Ces arnaques auprès des horodateurs tendent à se multiplier et préoccupent particulièrement les forces de l’ordre. Le phénomène est maintenant appelé « l’escroquerie à l’horodateur ».
Pour comprendre comment ça marche, les arnaqueurs rôdent évidemment près des horodateurs. Comme le paiement se fait virtuellement, les arnaqueurs profitent de la naïveté de leurs victimes (principalement les vieilles personnes) pour subtiliser les cartes bancaires de ces dernières.
Ils utilisent deux méthodes pour tromper leurs victimes :
Dans la  première, les arnaqueurs persuadent les victimes, qui viennent vers l’horodateur, à leurs faires des démonstrations de paiement avec leurs cartes bancaires.  Et pas besoin de dire que les arnaqueurs parviennent toujours à leurs fins.
Dans la deuxième, ils font semblant de ne rien comprendre au système de paiement par l’horodateur. Alors , ils demandent aussi aux victimes de leurs montrer comment on fait avec les cartes bancaires de ces dernières.
La fin est toujours le même : les cartes bancaires disparaissent …dans les poches des arnaqueurs. Dans la plupart des cas, ils prétendent que la carte en question est avalée par l’horodateur. Ils jouent si bien la comédie de la désolation qu’ils finissent par convaincre leurs victimes  de leurs (fausses) sincérités.  Ils partent ensuite et abandonnent leurs victimes, sans se soucier de leurs sorts.
Pourtant il est impossible pour l’horodateur d’avaler une carte bancaire.
Et pour terminer, l’arnaque auprès des horodateurs se produit surtout les week-ends, donc il faut faire attention ces jours-là puisque vous connaissez maintenant leurs méthodes.
Vous savez maintenant quoi faire, face à l'arnaque auprès d'un horodateur, faîtes aussi attention quand vous circuler en voiture car les routes françaises sont en mauvais états, notre dernier article parle de ce sujet si vous voulez en connaître davantage.

Les routes françaises sont en mauvais états

https://youtu.be/9uE87c4p9LY
Les routes françaises sont en mauvais états, c’est ce que conclue le rapport d’un audit que le ministère des Transports a commandé auprès de deux sociétés suisses : NiBuxs et IMDM . Les causes sont nombreuses : manque de bitume, l’investissement pour les infrastructures routières est trop faible, etc. Et l’espoir de voir une amélioration ne sera pas sûrement pour demain. Pour le moment, la dégradation des routes continue encore à s’empirer, surtout celles qui ne sont pas concédées.
D’après le Journal du dimanche qui a vu le rapport de l’audit commandé par le ministère des Transports, il y aurait 12 000 kilomètres  de routes non gérées par l’état qui sont vraiment dans de mauvais états.
Et ces mauvais états ne se traduisent pas seulement en nids de poules ou quelques choses de ce genre : il s’agit, pour la plupart des cas, de routes qui ont besoin de gros travails de rénovations.
En gros, ces routes ont besoin de gros chantiers avec des engins lourds  pour renaître de leurs cendres. Et comme l’investissement pour l’entretien a diminué de beaucoup depuis quelques années, les rénovations se raréfient aussi parallèlement.
Dans ce rapport commandé par les ministères des Transports il est dit qu’il faudrait un investissement d’un milliard d’euros par an pour entretenir ces routes, et ce, jusqu’en 2037. La ministre, Élisabeth Borne, devrait donc considérer cette remarque lors du Conseil des ministres qui discutera du budget pour l’orientation des mobilités, en septembre.
Selon un important constructeur de route (mondialement reconnu), un bon entretien est beaucoup moins cher que les grandes réparations importantes. Il vaut mieux éviter les gros dégâts dont le coût est évidemment plus élevé par rapport à l’entretien. Et l’USIRF ou Union des Syndicats de l’Industrie Routière Française de dire que la situation est plutôt grave :
Les entreprises qui travaillent dans le secteur de maintenance des routes ont perdu 30% de leur chiffre d’affaires en l’espace de sept ans. Ce qui justifie bien le titre « les routes françaises sont en mauvais états ».
Si tel est l'état des routes français, c'est une raison de plus pour faire attention surtout en ce période d'effervescences des vacanciers sur les routes.

Effervescences des vacanciers sur les routes : nos conseils


Comme tous les ans, il y aura toujours une effervescence des vacanciers sur les routes. C’est toute à fait normale puisque tout le monde en profite pour se détendre et changer de lieu et d’air en empruntant les routes.
Or, c’est aussi la période de chaleur qui accentue les problèmes de la circulation en générale. Pour vous aider à éviter au maximum ces problèmes qui pourraient gâcher vos vacances, voici quelques conseils et quelques informations :
-         Pour le week-end (04 août 2018), il y aura une forte probabilité d’embouteillages dans tout le pays, suivi d’une température qui peut atteindre 38° dans la journée.  Donc, on ne saurait que trop vous conseiller de prendre des mesures conséquentes, surtout si vous voyagez avec toute la famille (ce qui est probablement le cas). En général, les difficultés sont au menu sans vouloir vous dissuader de prendre la route des vacances !
-         Vérifier sous le capot : n’attendez pas qu’une fumée sort du moteur pour le faire. Imaginez le problème si vous êtes obligé de vous arrêter en plein course et au milieu de l’autoroute ! En principe, une vérification technique minutieuse doit se faire la veille du départ.
-          Toujours à propos de la chaleur, vérifier surtout le liquide de refroidissement pour éviter le surchauffe du moteur. Le système de climatisation est aussi important pour tous les occupants de la voiture, il vaut mieux changer le filtre d’habitacle avant de partir.
-         Vérifier la pression des pneus et éviter d’utiliser ceux qui sont usés pour éviter les crevaisons surprises.
-         Certains constructeurs comme Citroën peuvent faire gratuitement la vérification de votre voiture si vous voulez.
Achetez des équipements automobiles qui sont très utiles pour le voyage (petite glacière qu’on peut brancher sur une prise de 12V, sac isotherme. N’utilisez pas d’aliments qui se fond sous l’effet de la chaleur (chocolat, gâteaux, etc.).
pour finir, si tous ces conseils (ou presques) sont suivis, vous pouvez déjà être assurés d'être l'un des vacanciers sur les routes qui passerez des moments inoubliables.
L'immatriculation d'une véhicule est obligatoire avant de pouvir circuler sur la route, en France les voitures de Renault sont plus nombreuses par rapporte à celles des autures constructeurs.

Immatriculation : Les voitures de Renault sont plus nombreuses

Non content d’être le premier en chiffre d’affaires et en marge opérationnelle, les voitures Renault sont plus nombreuses à être immatriculées pour le premier semestre. Elle pourrait donc réaliser son objectif jusqu’à la fin de cette année 2018.
Jusqu’à présent, le groupe Renault a le vent en poupe et en profite pour publier ses bons résultats. Rien de plus facile pour faire un pub pour les potentiels clients en quête de voitures ! En chiffres, elle a immatriculé 2,07 millions de voitures, soit une augmentation de 9,8%. La plupart de ces voitures Renault ont été réalisées en Chine, en coentreprise avec Jinbei et Huasong, contrat signé en 2017. Or, si on enlève les ventes réalisées en Chine, le taux de hausse des ventes serait de + 5,3%.
Pour la marge opérationnelle, le taux est au plus haut avec une augmentation de + 6,4% du chiffre d’affaires. De plus, la hausse s’accélère et il n’y avait que l’application de la nouvelle norme comptable- IFRS 15 –qui a un peu freiné cet élan de succès. En effet l’IFRS 15 impose à Renault de transférer ses bénéfices ou ses pertes à son secteur bancaire et financier.
Le chiffre d’affaires lui aussi, est en hausse 1,4%, soit 30 milliards d’euros. Cette hausse s’est accélérée pour le deuxième trimestre (+2,4%) alors que ce taux était de 0,2% pour la première.
Toutefois, ce résultat général semestriel (2040 millions d’euros)  est en baisse par rapport à celui de l’année dernière (2437 millions d’euros) soit une baisse de – 16,3%. Cette baisse est occasionnée par l’acquisition   de Nissan d’une part de Renault dans l’équipementier Calsonic Kansei.
Le patron du groupe Renault n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction lors de la publication du résultat qui va permettre d’atteindre l’objectif du groupe.
L’objectif étant de faire monter le chiffre d’affaires annuel et maintenir la marge opérationnelle à plus de 6%. Un rêve de toute société quoi !
Dans notre dernier article, on a parlé de la mesure 80km par heure : la mortalité était en baisse avant son application

Mesure de 80 km par heure : la mortalité était en baisse avant le mois de juin


D’après les statistiques, la mortalité était en baisse avant le mois de juin  de cette année. C’est un cas général pour les types d’accidents routiers : piétons, voitures, deux roues, etc.
Pour le gouvernement, la mesure de 80km kilomètres par heure est un facteur primordial pour faire baisser le taux d’accidents routiers mortels. Mais le fait est là : ce n’est pas la mesure de 80km par heure et son application qui sont à l’origine de la baisse de - 6% du taux d’accidents routiers mortels.
Par rapport au mois de juin 2017, il y a eu une baisse de - 9,3% (soit 294 décès), dans la métropole. Le nombre d’accidents a baissé de - 5,422%. Le taux des blessés ont diminué de - 6,651%.  
Il se pourrait que cette mesure y apporte sa part, mais c’est l’avenir qui nous donnera la réponse. Reste à diminuer ou plus exactement éradiquer les accidents routiers mortels, car, n’oublions pas qu’une vie est toujours précieuse, même « s’il n’y a qu’un décès ».
Ce sont les piétons qui en payent le plus lourd tribut, même s’il y a une baisse de 6%, dont 211 de ces piétons. Le décès des cyclistes a par contre augmenté avec 50 morts contre 57 par rapport à l’année dernière.
Il en résulte donc que les la mortalité était en baisse avant le mois de juin 2018 c'est à dire avant l’application de la mesure de 80 kilomètres par heure sur les routes départementales. C’est un fait qui fait le bonheur de ceux qui en sont contre, car c’est un point qui ne manquera pas de leur donner raison.
Pour terminer, le taux de mortalité a même baissé dans les territoires d’outre-mer avec – 7% de décès par rapport à l’année dernière. Reste à atteindre l’objectif de 0% de perte en vie humaine. Carte grise : le démarche  pour son obtention est facilité par la dématérialisation mais...Lisez notre dernier article pour connapitre la suite !

Carte grise : faciliter les démarches

D’après les données, il y a encore plusieurs dossiers de cartes grises qui n’ont pas été traités. Le ministre en charge de cette affaire a déclaré qu’une mise à jour du système est en préparation pour faciliter les démarches pour l’obtention de la carte grise.
Comme la plupart des procédures administratives actuelles sont dématérialisées, celle de la carte grise n’échappe pas à la règle. Le but principal de cette dématérialisation  est de faciliter les démarches, les guichets installés à cet effet, dans les préfectures sont même fermés.
Ils ont été remplacés par des bornes numériques pour ceux qui n’ont pas de connexion internet à domicile. Bref, le système est censé accélérer la procédure d’obtention de la carte grise. Mais, encore une fois, il (le système) a confirmé qu’il n’y a pas de règle sans exception. Le demandeur peut envoyer sa requête depuis son lit, à n’importe quel moment, cependant, il y a eu un petit grain de sable qui a fini par ralentir la machine tout entière. Quand la procédure a atteint son rythme de croisière, les dossiers  ont commencé à s’accumuler : les bugs du système en sont les principales causes.
Résultat : il y aurait actuellement 200 000 dossiers de cartes grises qui ne sont pas encore traités. Les victimes ont fini par porter plainte contre l’État pour obtenir au plus vite carte grise de leurs voitures. Certains ont obtenu gain de cause et ont été indemnisés.
L’État a réagi en déclarant qu’il va augmenter le nombre des CERT ou Centre d’Expertise et de Ressource des Titres. Il y aura 9 au lieu d’être 6 dernièrement. Mais, on pense que ce nombre est encore loin d’être suffisant et le ministre de l’Intérieur est obligé d’apporter beaucoup plus d’amélioration à cette procédure d’accélération de la demande de carte grise. Il dit que sur les 200 000 dossiers en souffrances, beaucoup le sont à cause de pièces justificatives qui manquent.
Quand il pleut, faites attention il y a plusieurs cas de voitures incendiées à cause de la foudre. Lisez notre dernier article pour en savoir davantage.

Voitures Incendie à cause de la foudre


C’est dans la rue de Boulogne- Billancourt que s’est passé cette histoire : dix voitures sont incendiées à cause de la foudre qui est tombée dans cette rue. À part les voitures incendiées, il n’y a, heureusement,  aucune victime humaine.
On pourrait en déduire que la voiture n’est pas du tout un moyen de s’abriter pendant les jours de pluie. On ne parle pas de sortir de la voiture pour se faire mouiller, mais on parle surtout de la foudre qui pourrait tomber sur la voiture.
Bon nombre de voituriers ont probablement appris qu’une voiture est un excellent moyen de protection contre la foudre, comme une cage de Faraday. Le principe de ce dernier fait en sorte que les personnes se trouvant à l’intérieur sont isolées contre les effets néfastes d’un champ électrique (la foudre entre autres)
Mais ce principe vient d’être mis en cause lors de cet incident à Boulogne-Billancourt. D’après un témoignage, la foudre était tombée sur des voitures et provoque un incendie sur une dizaine de voitures.
L’évènement s’est passé en début de soirée, à l’ouest, un peu plus au sud de Paris. Parmi les voitures touchées, quatre sont complètement brûlés, une autre a été touchée en partie, les cinq derniers ont été sauvés par les soldats du feu.
En considérant le bilan, la perte en matériel est assez lourde, mais il faut quand même prendre en compte qu’il n’y a pas eu d’accident corporel. Les habitants de la ville de Boulogne-Billancourt ont sursauté au bruit de l’explosion.
Un expert en météorologie affirme que ce n’est pas la première fois qu’une voiture est incendiée après avoir été foudroyé. Seulement cela arrive très rarement, comme le cas d’une personne qui a touché la cagnotte de la loterie. Il est certain que cette personne ne gagnera pas une seconde fois ce prix pendant toute sa vie !
Dans l'affaire du serial creveur de pneus, le coupable a été condamné à 18 mois de prisons. On en parle dans notre dernier article si vous l'avez raté, surtout bour les habitants de Bordeaux.

Procès du serial creveur de pneus de Bordeaux

https://youtu.be/uaCfxX1DnuA
Le procès de ce serial creveur de pneus de Bordeaux est le dénouement  d’une affaire qui a commencé en mai 2017. Un matin du 1er mai, des centaines (400 pour être plus précis) de propriétaires de voiture ont eu la mauvaise de voir leurs voitures avec des pneus crevés. Lors de cette nuit du 30 avril au 1er mai il y a eu au moins 800 pneus crevés. Depuis, c’est presque une habitude de voir la même scène se répéter chaque matin, le serial creveur a agi librement et sans inquiétude, à la seule différence qu’il agit chaque fois dans un nouveau quartier de Bordeaux.
Il a continué à sévir et était resté inconnu pendant longtemps. D’après les constats, il utiliserait un couteau de cuisine pour faire des entailles dans les roues des voitures. Son mode opératoire : il sort de chez lui avec un poinçon et dans un rayon de sa maison. Il crève les pneus du côté du trottoir et rentre tranquillement. Cela continue ainsi jusqu’au moment où il s’attaque à une voiture derrière un parc de Bordeaux, situé dans la rue Mexico.
Une caméra de surveillance du consulat de Maroc réussit à le filmer pendant l’action. Sa photo correspond aux profils que de nombreux propriétaires de voitures ont décrits. Commence alors une enquête qui finit par l’arrestation du serial creveur de Bordeaux qui a sans doute accomplit un record dans ce genre de méfait (6000 pneus crevés en 6 ans, c'est-à-dire 1000 pneus par an.)
Lors de son procès, il plaide la maltraitance durant son enfance et prétend se venger contre la société par son acte.
Il écope une peine de 18 mois de prison qui se répartissent comme suit : 12 mois fermes et six en sursis.
Conséquences de son acte : 6000 pneus crevés sans compter les préjudices qui ont obligé les quelques propriétaires de voiture à rester chez eux faute de moyens de transport. Il a même mis en danger la vie de certains conducteurs à cause des pneus qui auraient pu éclater lentement inopinément.
Le cout de l'acte du serial creveur de pneus de Bordeaux s’élèverait à 350 000€ en plus des heures d’absences des conducteurs qui n’ont pas pu aller travailler.
On a parlé de la Sécurité routière dans notre dernier article au cas où vous l'auriez raté.

En matière de sécurité routière, la vitesse à 80km par heure n’est pas la solution.


À l’allure où vont les choses, tout porte à croire que le décret qui réduit la vitesse à 80 au lieu de 90 km par heure, sur les routes secondaires sera effectif le premier juillet. Les verbalisations sont donc inévitables si vous dépassez d’un kilomètre la limite maximale autorisée. Il n’y a plus rien à redire malgré les nombreuses protestations à l’encontre de cette décision. Et, toujours à propos des lois régissant la circulation routière, ce sont les voitures radars privatisées qui se chargeront de vous surveiller sur ces routes secondaires. Or, la légalité de ces voitures radars privées est sérieusement mise en doute et actuellement réfutée par le ministère de l’intérieure lui-même !
Pour la énième fois, nous allons essayer de vous démontrer que la réduction de la vitesse à 80 km par heure n’est pas du tout une solution miracle contre les accidents mortels sur les routes secondaires.
Il n’y a pas trop de différence sur l’impact d’un choc à 80 km par heure et un choc à 90 km par heure.
C’est une société d’assurance, appelée Axa qui a mené une étude sur le sujet. Le résultat démontre que 76% des Français contre cette mesure, car, les conséquences d’un accident causé par une vitesse à 80km par heure et d’un autre à 90km par heure est pareil. Mais voilà, cette loi va entrer à partir du 1er juillet 2018 et le gouvernement le qualifie de mesure historique comme le port de la ceinture de sécurité et la vitesse limitée à 50 km par heure en ville.  Ces mesures sont obligatoires depuis 1973 pour la première et 1990 pour la seconde.
Malgré une campagne publicitaire qui prétend que la vitesse à 90 km par heure est deux fois plus dangereuse par rapport à la vitesse à 80 km par heure, il n’en reste pas moins que l’opinion publique est toujours sceptique quant à l’efficacité de la mesure de réduction de la vitesse maximale à 80 km par heure sur les routes secondaires. Notre dernier article parle de Waze, la référence des automobillistes.