La vitesse de 80km par heure sur les routes départementales


Concernant la mesure qui limite la vitesse maximale à 80km par heure sur les routes départementales, les sénateurs sont intervenus. Ils ont demandé au gouvernement d’arrêter pour un temps l’exécution de ladite mesure. Et ce, afin de pouvoir  examiner à fond la mesure et donner leurs avis.
Cette démarche a été prise lors de la réception du délégué à la Sécurité Routière, le 24 janvier. Ils ont annoncé qu’ils vont former un groupe de sénateurs qui évalueront l’efficacité de cette mesure. Ce groupe a été mise en place par le président de commission des lois M. Philippe  Bas, et Hervé Mauray, président de l’aménagement du territoire et du développement durable du sénat.  Et voici les noms des membres : Michel Raison (Républicain), Jean-Luc Fichet (Socialiste Républicain) et Michèle Vullien (Union Centriste).
Rappelons que cette mesure a été publiée par le gouvernement, le 9 janvier de cette année. Or, elle a rencontré beaucoup de contestations depuis sa sortie.
Les deux présidents qui l'ont formé ont déclaré que : « ce groupe de travail est chargé d’évaluer, sans à priori, l’utilité et l’efficacité, pour la lutte contre l’insécurité routière de certaines mesures annoncées par le gouvernement ».
Il s’agit en générale d’étudier si la mesure de la limitation de la vitesse à 80km par heure sur les routes départementales a vraiment un impact sur la réduction des accidents de la route. Et pour ne pas chômer, avant de faire savoir le résultat de l’étude du groupe, il (le groupe) a envoyé une lettre au Premier Ministres. Cette lettre demande au Premier Ministre de suspendre la mesure de limitation de vitesse,  au moins avant le résultat de son rapport. La lettre explique aussi que toutes les mesures prises devraient être et être comprises par la population.
Or, les sénateurs ont fait remarquer que cette mesure est prise par le gouvernement avec un peu de forcing et sans accord préalable des concernés.
Le Sénat a publié sur internet, cette semaine, le rapport sur l’expérimentation, menée sur des parties des routes nationales.  Or, le rapport en question ne fait que donner des statistiques de vitesses et ne mentionne pas l’impact de cette mesure sur les accidents de la route.
Si vous avez raté notre dernier article, il parle du Robotaxi, un partenariat entre Daimler et Bosch

Robotaxis : un partenariat de Daimler et Bosch

La technologie automobile ne cesse pas de se développer ces derniers temps. Les constructeurs nous promettent des véhicules complètement électriques et autonomes. Ces véhicules peuvent circuler facilement dans la circulation et ne nécessitent aucune intervention humaine.
Et ces constructeurs ne vont pas, évidemment, s’arrêter là, mais ils investissent aussi des millions dans le domaine du partage de voiture. Dans ce dernier et dans le domaine de la voiture électrique, voilà que Daimler va se lancer activement pour une nouvelle mode de déplacement : les Robotaxis.
Le Robotaxis
Il n’est plus besoin de vous faire connaitre le constructeur Daimler dont les voitures sont en circulation dans le monde depuis des dizaines d’années. Et en tant que grand constructeur de renom, il doit aussi être leader dans l’innovation de la technologie de la mobilité du futur.  C’est ainsi qu’on apprend son union avec un autre grand constructeur, BMW, pour rapprocher les services de partage des voitures des deux constructeurs.
Actuellement, on sait que Daimler engage des pourparlers avec Bosch pour tester la voiture autonome appelée Robotaxis. Et le test n’attendra pas des années, mais sera en circulation dans quelques mois, selon le président du directoire de Bosch. Pour sa part, le vice-président de Daimler annonce qu’à part les véhicules autonomes de niveau 3, il y aura aussi des voitures autonomes de niveau 4 et 5.
Pour ce constructeur, ses voitures autonomes diffèrent de ceux des autres concurrents par le fait qu’ils sont, dès le début, conçus comme étant robotisés. Alors que pour ses concurrents, il ne s’agit que d’installer des systèmes de conduites autonomes dans des modèles de voitures. On peut dire que Daimler n’y est pas allé de main morte
Pour les novices, rappelons les niveaux des voitures autonomes. La conduite autonome de niveau 3 implique encore la présence d’un volant et logiquement, d’un conducteur qui peut reprendre le contrôle à tout moment. La voiture autonome de niveau 4 peut se passer de conducteur en circulant sur des voies réservées. Et la voiture autonome de niveau 5 est totalement indépendante, car, il n’a plus de volant, donc, pas besoin de conducteur.
Ces recherche et avancée technologiques des constructeurs sont en fait lancées pour faire face à l’émergence des  nouveaux services voitures comme Uber ou Didi qui utilisent aussi des voitures autonome. Aymo, une branche d’Alphabet, a commencé le test des véhicules autonomes à Atlanta, ce qui prote à 25 le nombre des villes dans lesquelles Waymo procède à ces essais. Vous voulez aussi en savoir un peut plus sur les applications qui assistent les conducteur ? Sachez que dans notre dernier article, on a parlé del'indication de Waze qui a fait tomber à l'eau la voiture et ses occumants.

Une indication de Waze fait tomber à l’eau


Trois personnes finissent par tomber à l’eau en suivant l’indication de Waze aux États-Unis. La question est maintenant de savoir, jusqu’où on peut suivre aveuglément une instruction. En principe, la règle de sécurité exige qu’il faille toujours suivre (à la lettre) une règle de bonne sécurité.
Mais pour cette fois, c’est peut-être ici le cas de dire « qu’il n’y a pas de règle sans exception » ! La plupart des conducteurs délaissent peu le « bon vieux GPS » au profit des logiciels d’assistance sur les mobiles Smartphone. En effet, ces applications mobiles donnent des informations en temps réel et séduisent facilement les conducteurs. Waze fait partie donc de ces applications d’informations et d’assistance aux conducteurs, car, le nombre de ses utilisateurs se chiffre à 100 millions partout dans le monde. Et il se trouve qu’il y a même une sorte d’addiction chez ces utilisateurs, à tel point qu’ils ne peuvent plus s’en passer. Pour eux, Il suffisait  d’avoir une confiance totale à l’indication de Waze pour bien arriver à destination.  Mais, il y a certainement des cas où il faut aussi considérer que les machines ont leurs défauts. Cela ressemble aussi à ces jeunes et adolescents qui sont accros aux jeux virtuels et sont complètement fermés au monde extérieur.
C’est assurément le cas d’un conducteur et ses  amis, dont la voiture, a terminé sa route  au fond du lac Champlain, aux États-Unis. Les trois occupants de la voiture sont, heureusement, sortis sains et saufs de la voiture.
D’après le rapport de la police, le conducteur n’était pas du tout ivre et n’a pris aucune drogue qui pourrait causer cet accident. La seule raison qui pourrait expliquer ce plongeon était sa totale confiance aux indications de l’application Waze ! Et cette totale confiance serait comparable à une sorte d’addiction à la drogue, car, ces conducteurs la suivent aveuglément sans prendre le temps de vérifier. Dans le cas de celui de notre article, il déclare s’être fié au GPS de sa voiture. Il faisait très mauvais ce jour-là, à cause d’une forte pluie, en plus d’un léger brouillard. C’est ce qui a favorisé la confiance du conducteur en Waze et qui a failli lui couter la vie.
Et bien sûr, Google a dû réagir en expliquant d’abord qu’il ne savait pas d’où venait l’erreur de son application et affirme que les cartes de Waze sont mises à jour pour s’adapter aux conditions réelles des routes  Google a aussi profiter de cette occasion pour avertir les voituriers de se se concentre sur la conduite, malgré le développement de la technologie d’assistance aux conducteurs

Génération « Virtuelle »

Vous allez sauter de joie si on vous disait  que la planète serait débarrassée de la pollution dans, disons 30 ans ? Vous ferez mieux de bien réfléchir avant de sabler le champagne pour fêter un tel évènement.

Certes,  c’est très réjouissant que la prochaine génération humaine puisse bien jouir d’une atmosphère pure. Elle oubliera peut-être les problèmes des particules nocifs et les CO2 dégagés par les carburants actuels. Mais, la solution ne viendra peut-être pas de la façon que nous avons imaginée.

Eh bien, elle pourrait venir de ce qu’on appelle une « Génération virtuelle ». Vous vous demandez peut-être pourquoi et comment. Réponse : parce que nos enfants qui seront les futurs parents sont déjà accros à tout ce qui est virtuel. Entendez par cela les jeux vidéos sur PC, PS, Smartphone…qui provoque, en plus de l’addiction, chez nos progénitures une sorte de paresse intellectuelle. Et c’est là la source du problème, car, ces enfants deviennent de plus en plus asociaux : ils ne communiquent presque plus et il est difficile d’engager une discussion avec.

Les chercheurs appellent leurs problèmes : une dépendance à la dopamine qui est une hormone que sécrète le cerveau. Or, la dopamine agit comme une drogue qui ne peut être satisfaite que par les jeux vidéos des appareils cités plus haut. Et ce serait la même drogue qui rend l’adulte addictif aux réseaux sociaux comme Twitter, Instagram et le fameux Facebook.

Il n’est plus étonnant de savoir que la plupart des enfants préfèrent jouer aux jeux vidéos contre les petites voitures, le lego, une poupée, etc. Si leurs chambres sont bien rangées, s’ils ne dérangent plus les meubles et les bibelots en courant et en se bousculant partout. Et si on ne les entend plus se chamailler ou crier, c’est qu’ils sont plongés dans un univers de virtuel où tout n’est plus qu’imaginaire. Dans un monde où ne travaillent que les yeux et le cerveau, un monde loin de la réalité qui a besoin de la chaleur et de l’activité humaine. À la longue, la paresse va s’installer et clouera l’humanité sur place. Pourquoi ? Parce qu’il n’a plus la force de prendre en main son avenir, trop occupé comme il est devant son écran de jeux et de distraction virtuel.!

On voit rarement des enfants jouer à des jeux non électroniques ensemble, et c’est encore pire quand il est seul. Il n’y a que les jeux vidéos qui les intéressent. Mais le plus désolant dans tout ça, c’est qu’ils ne peuvent pas « inventer » leurs jeux, car ce sont les développeurs qui s’en occupent à leurs places. Et vous pouvez déjà deviner ce qu’on invente pour eux : des jeux qui les poussent à la violence, à la magie (démoniaque) ou quelque chose comme ça. Pas question de leur apprendre à faire du bien dans la vie ou pour leurs entourages !

Et il semblerait que jouer à autre chose que les jeux vidéos soit plutôt considéré comme une sorte de punition ! (par exemple, si vous voulez qu’il termine son repas, dites-lui que vous allez lui confisquer son Smartphone et vous verrez le résultat)
Voilà pourquoi on devrait prendre au sérieux l’éducation de nos enfants : ils devraient cesser d'être une "Génération Virtuelle" pour être capable de prendre en main l’avenir qui, lui, est réel.

Uber utilise la voie aérienne avec des hélicoptères.


Uber nous donne déjà un avant-gout de l’avenir du transport plus ou moins proche. Les voitures électriques et autonomes ne sont plus à présenter actuellement. Une novelle ère de la mobilité se pointe déjà à l’horizon, et c’est Uber qui l’inaugure maintenant : Il utilise la voie aérienne avec des hélicoptères. Bien sûr que le projet est encore loin d’être concret, mais c’était au CES de Las Vegas que cela s’est passé.
Avec la collaboration de Bell, il (Uber) a utilisé des hélicoptères pour transporter ces clients vers ce prestigieux salon.
En fait, Bell Helicopter travail déjà dans le secteur du transport depuis plusieurs dizaines d’année, plus exactement en 1935. Cette collaboration va donc se poursuivre plus longtemps encore. Et le système sera testé en 2020. En termes de patience, cela pourrait se traduire par deux longues années d’attente ou juste 24 mois de patience !
La société de haute classe pourra donc prendre la voie des airs pour se déplacer tandis que ceux d’en bas vont encore devoir circuler sous l’atmosphère vicié par la pollution urbaine et ses périphéries
Voici à quoi ressemble cette « hélicoptère taxi » d’Uber et Bell : l’intérieur offre un confort qui ravira plus d’un. Il  y a deux portes coulissantes un peu inclinées comme les sièges avant. Vous avez en tout deux rangées de sièges. Vous avez aussi les panneaux de commande sur le tableau de bord.
Quant au moteur de l’aéronef, on ne connait pas encore l’énergie qui le fera voler. On ne sait pas encore où va-t-on trouver les conducteurs
Noter qu’Uber n’en est pas à ses débuts dans le mode de transport aérienne. En effet, en 2015, il s’est déjà associé à Helipass pendant le Festival de Canne. Comme on le sait, la ville est toujours envahit par la foule lors de cette fête. Et il va de soi que les embouteillages vont régner en maitre et gêner la circulation au maximum.
Les « spectateurs » et les simples habitants de la ville vont accumuler retard et énervement pendant les jours que durera l’évènement. Et toute idée qui les aidera à sortir de ce pétrin sera la bienvenue.
C’est de là que naît l’idée d’Uber d’utiliser aussi un système qui leur permet de survoler les embouteillages pour se déplacer durant le festival. On pourrait dire qu’Uber mérite un peu le tapis rouge pour avoir ouvert le ciel et permettre un peu plus les gens de circuler rapidement.
Comment cela s’est fait ?
Le client clique sur une application d’UberCopter pour commander le service. Toutefois, c’est le prix qui aurait cloué au sol bon nombre de gens car il ne coutait pas moins de 160 € par personne pour un vol de 7 minutes !

Mais le prix en valait la chandelle car, au moins, vous avez évité des longues heures d’embouteillages, de stress. Et vous étiez arrivé en grand pompe comme la plupart de ces stars de l’écran. Qui pourrait encore dire qu’Uber est un débutant du transport par la voie des airs ?

auto radio Pioneer


C’est en 2015 que trois nouveaux modèles d’auto radio Pioneer sont compatibles avec le système auto de Google.
C’était d’abord l’Asteroid RN6 de Parrot qui fut le premier à être compatible avec l’Android Auto de Google. Donc, pour Pioneer, il fallait que ses modèles soient à la hauteur de ce que les clients trouvent chez les autres marques.
Et, à partir de 2015, vous pouvez désormais trouver au moins une auto radio Pioneer compatible avec l’Android Auto de Google. On rappelle que depuis un certain temps, un modèle d’auto radio Pioneer était aussi compatible avec l’application Apple CarPlay.
Peu d’informations sur ces modèles Pioneer compatibles au système audio de Google
Lors du CES de Vegas en 2015. Il n’y avait que très peu d’informations sur ces modèles auto radio Pioneer. On savait seulement que les contenus des mobiles connectés à l’auto radio Pioneer s’afficheront à son écran de 18 cm de diagonale. Et il n’est pas nécessaire de vous rappeler que ce type d’autoradio ne peut être installé que dans un emplacement 2 DIN.
Vous pouvez brancher votre mobile avec un micro câble USB à l’arrière de l’auto radio Pioneer. Sinon, vous pouvez le faire avec le Bluetooth. Un micro est livré avec l’auto radio Pioneer et vous pouvez exécuter une commande vocale pour exécuter des tâches comme : faire un appel, dicter un message, recherche de point d’intérêt, rechercher une chanson, etc.
Nous allons les classer selon leurs prix
Le premier, est le l’auto radio Pioneer AVH-X8700BT.
Cette auto radio Pioneer AVH-X8700BT est compatible à l’Android Auto. Il intègre la Mode AppRadio et Bluetooth, il prend en charge MIXTRAX EZ. Il est aussi avec un lecteur CD/DVD, le tuner FM n’est pas en reste.
Le son et l’image sont d’une qualité HD. C’est pour vous dire que les images et le son de votre Smartphone seront beaucoup plus améliorés. La manipulation sera facile et vous l’apprendrez de façon intuitive. Vous verrez qu’il n’exige pas de connaissance particulière. Ce ne sont que des petits aperçus, mais nous devons passer aux autres modèles de Pioneer
Le deuxième modèle porte le nom d’AVIC-F77DAB
Avec l’auto radio Pioneer AVIC-F77DAB, vous serez connecté où que vous soyez, grâce aux applications : Apple CarPlay, Android Auto, le mode AppRadio, le Bluetooth, etc.
Les commandes se font aussi à partir de son grand écran capacitif. Son système d’exploitation facilite l’utilisation. Vous pouvez régler la lumière de l’écran pour qu’il soit bien visible de jour comme de nuit.
Suivez ce lien pour connaître le sujet de notre dernier article sur l'autoradio LG LAC-7750R.

Autoradio LG LAC-7750R

LG n’est pas à ses débuts en matière d’appareils audios visuels. Bien des gens ont ou avaient déjà utilisé un de ses appareils comme un téléphone ou un appareil électroménager. Il possède évidemment une gamme d’autoradio LG à l’image de sa renommée.
Parmi ses autoradios, nous allons vous parler de l’autoradio LG LAC-7750R
C’est un autoradio LG dont le prix, le désign, et la performance ne manqueront pas de vous attirer. Ce sont surtout les jeunes qui seront intéressés par cette unité principale de haut de gamme. Alors, nous avons choisi de l’essayer pour vous.
Caractéristiques de l’autoradio LG LAC-7750R
Les téléphones mobiles ou les autres appareils mobiles de LG présentent toujours des designs et des caractères modernes. Et l’autoradio LG n’est pas en reste de ce groupe. Il intègre la fonction Bluetooth qui est indispensable pour la connexion avec votre téléphone.
La couleur de sa façade est gris-argenté, et l’éclairage de son écran en bleu. Il affiche une animation graphique du son. Le contrôle des fonctions se fait par une commande rotative avec grip en caoutchouc. En générale, les matériaux qui le constituent mettent bien en valeur cet autoradio LG, rien qu’en le regardant.
La commande rotative des fonctions de l’autoradio LG LAC-7750R est placée de façon à ce qu’il soit facile à utiliser. Vous trouverez donc aisément la fonction que vous voulez utiliser. Ces fonctions pourraient être une station radio, ou un fichier média.
Il est possible que certaines fonctions soient un peu difficiles à trouver, et la traduction de la notice est difficile à comprendre. Mais cela n’empêche pas pour autant l’utilisateur de le faire fonctionner normalement.
Communication avec l’autoradio LG LAC-7750R
Cet autoradio de LG est évidemment un outil qui facilite la communication téléphonique. Vous n’avez plus besoin de chercher en cours de route votre téléphone. Connectez et jumelez simplement votre Smartphone à l’appareil.
Un micro déporté est à brancher à la façade de l’appareil. Ensuite, c’est l’autoradio LAC-7750R qui reprend le relai. Cela vous évite au moins d’être pénalisé pour avoir téléphoné au volant. Le but de l’interdiction étant d’éviter les accidents graves de la circulation.
Vous pouvez aussi connecter jusqu’à 5 téléphones au cas où il y aurait plusieurs personnes dans la voiture. Vous disposez alors via l’appareil la mémoire d’appel entrant et sortant, ainsi que le répertoire des téléphones.
Équipé de l’AD2P, il peut lire les fichiers audios MP3 du téléphone. La commande de lecture se fait toujours à partir des touches de l’autoradio.
D’autres avantages de l’autoradio LAC-7750R LG
Il résiste bien aux chocs mêmes sur les routes cahoteuses ou sur les routes pavées. Le titre du fichier en cours de lecture est affiché à l’écran. Et en parlant d’écoute, il a une bonne qualité de son très dynamique. Cela manquera un peu aux personnes qui aiment la qualité et les détails du son.
Pour ceux qui aiment un peu plus de puissance sonore, il y a deux sorties lignes à l’ampli intégré. Pour personnaliser le son,  vous pouvez jouer sur l’égaliseur à 8 courbes.
 Pour terminer, une télécommande est fournie pour faciliter la manipulation.
Retrouvez notre dernier article qui vous parle du rêve d'un jeune garçon de 10 ans.

Un garçon de 10 ans rêve de devenir PDG du groupe Volkswagen


Quand on était petit, on rêvait souvent des métiers standards comme pompier, médecin, ou encore un sportif de renommé international. Mais cette fois-ci, un enfant de 10 ans rêve de devenir PDG du groupe Volkswagen, c'est-à-dire succéder à Matthias Müller ! Vous vous demandez peut-être pourquoi ? Parce que le petit monsieur avait reçu un cadeau de la part dudit groupe.
Ce choix est un peut singulier venant de Paul, le garçon de 10 ans, car il a envoyé cette lettre, non pas au père noël, mais à Matthias Müller en personne. Et il a expliqué au PDG de Volkswagen qu’il voudrait bien prendre son poste quand il sera grand.
Alors, le groupe s’est empressé d’en profiter en invitant Paul à visiter les bâtiments de Volkswagen en France, et plus tard à son siège à Wolfsburg.
Le jeune garçon est évidemment comblé, et a promis de bien étudier pour réaliser son rêve de devenir PDG du groupe Volkswagen. Un rêve qui est parsemé d’innombrables difficultés. Difficultés avec lesquelles le PDG actuel a dû faire face.
Si vous aviez raté le dernier article, il y était question de GM et de l’achat en ligne à partir de la voiture.

General Motors lance l’achat en ligne à partir de la voiture



Il y a de nombreuses fonctions qu’on peut utiliser à partir de l’autoradio. Mais cet appareil que nous allons vous présenter n’est pas comme ceux que nous avons l’habitude de voir. Il s’agit cette fois d’une fonction qui nous aide à faire des achats : General Motors lance l’achat en ligne à partir de la voiture. Vous ne serez plus obligé de sortir de votre véhicule pour faire vos achats.
Le logiciel s’appelle Marketplace. Mais pour le moment, il n’y a que 2 millions de voitures de marques Buick, Cadillac, Chevrolet et GMC  de General Motors qui en sont équipées.
Le nom de l’interface est déjà un indice qui vous en dit long sur sa fonction : vous restez assis sur place tout en faisant votre marché.
Au final, General Motors perçoit un pourcentage sur les transactions effectuées sur sa plateforme virtuelle de vente. Et le client bénéficiera d’un avantage non négligeable puisque le prix du produit ne changera pas. C’est GM qui payera la différence.
Les pétroliers Shell, Exxon Mobil  sont aussi partenaires de General Motors dans ce système d’achat en ligne à partir de la voiture. On pense que de nouvelles firmes viendront s’ajouter pour grossir le rang de ces partenaires. Pour faciliter encore le développement de ce système dans le vieux continent,  dans certains cas, on peut passer faire un achat, par commande vocale. On peut d’ores et déjà être sûr que ce marché du futur fera partie de nos quotidiens et à partir de nos voitures.

Essence de synthèse


L’énergie pour la voiture est d’actualité de nos jours. Mais en parallèle, les gaz polluants produits par l’énergie fossile inquiètent aussi la population mondiale ou du moins celle des pays industrialisés.
Par conséquent, les recherches tendent vers le développement des moteurs électriques et de l’éradication du moteur thermique. En attendant il faut encore un long chemin avant d’arriver aux moteurs 100% électriques. Rappelons que le moteur électrique est l’idéal, surtout pour la lutte contre l’émission des gaz toxiques comme le Nox ou le CO2. Mais il implique la production de batterie qui nécessite une grande quantité de matières rares. Or, l’exploitation de ces dernières ne se fera pas sans conséquence pour l’environnement. Mais en parlant d’énergie électrique, elle provient aussi des centrales nucléaires pour la plupart et c’est là que le bât blesse, car, il ne faut pas oublier le danger que représente une centrale nucléaire.
C’est dans ce contexte qu’une nouvelle option se présente encore entre les deux. D’un côté, l’énergie fossile est condamnée à disparaitre, car les sources tariront tôt ou tard. De l’autre côté, on ne peut pas rester et attendre sans agir, mais il faut trouver une solution.
Or, avant de trouver la solution pérenne et durable, on pourrait se pencher sur une solution de moyen terme. Il s’agit de l’essence de synthèse qui ne présente presque plus les caractères polluants des carburants fossiles. De plus, on peut le classer parmi les carburants renouvelables car, les matières premières utilisées sont végétales.
Le gazole sans plomb ou l’essence ordinaire pourrait donc être remplacé par cette génération d’essence de synthèse. Cela sans aucune transformation majeure dans le moteur, que ce soit une ancienne ou une nouvelle voiture. L’autre avantage de ce carburant : il est sous forme liquide, donc on peut le distribuer dans les stations-service classiques.
Cette solution semble inintéressante pour ne pas être pris de vitesse par une grande crise énergétique mondiale.
Pour vous aider à résoudre les problèmes relatifs aux accessoire comme l'autoradios, cliquez sur ce lien.